CIEN · Centre Interdisciplinaire sur l’Enfant (réseau international)

Laboratoire de Fribourg et Laboratoire en formation de Neuchâtel

Le CIEN partage le souci de la place de la psychanalyse, toujours à reconquérir, dans la cité et dans le monde.

En Suisse, le laboratoire interdisciplinaire du CIEN de Fribourg et le laboratoire en formation de Neuchâtel accueillent des praticiens de tous milieux professionnels autour de la question de l’enfant, et des discours dans lesquels celui-ci est pris, ou pas.

Le laboratoire de Fribourg

Ce laboratoire a vu le jour le 25 mars 2004 à l’initiative de Violaine Clément, adjointe de direction au CO de Pérolles.

Dans la foulée du travail de l’année 2005-2006 sur L’adolescence, passage difficile, a eu lieu sur le même sujet le 9 septembre 2006 à Lausanne la 1ère Journée des laboratoires du CIEN en Suisse, fruit de la collaboration des laboratoires de Lausanne alors en activité et de Fribourg, en compagnie de nos invités : Jean Zermatten, ancien juge au Tribunal des Mineurs et membre de la Commission des Droits de l’enfant à l’ONU, Philippe Lacadée, psychanalyste, et Jean-Marie Fayol-Noiretterre, ancien magistrat.

Une 2è Journée a eu lieu à Lausanne le 28 septembre 2007, en compagnie de notre invité, Philippe Lacadée, psychanalyste.

La 3è Journée a eu lieu à Fribourg le 28 février 2009, en compagnie de nos invités : Catherine Henri, professeure de littérature et écrivaine, Jacqueline Dhéret et Philippe Lacadée, psychanalystes.

L’année 2013-2014 a été celle de l’écriture de travaux du laboratoire. Sur un thème qui résonne aujourd’hui avec l’actualité : Passager passeur, nous avons décliné, chacun dans son rapport à la cité, la manière singulière dont il est possible de faire mention d’un désir décidé d’écoute et d’échanges dans divers cadres institutionnels. Ces travaux ont été présentés et discutés lors de notre 4è Journée, le 4 octobre 2014, en compagnie de notre invité Julien Borde, éducateur.

L’année 2016-2017 a également passé dans l’effort d’écrire. Nos intérêts se sont centrés sur une actualité aussi très présente : Quels adultes pour accompagner les adolescents en grande difficulté ? Le résultat de nos réflexions a été proposé à la discussion lors de la Journée du 17 juin 2017 sur les Adolescents de l’illimité, en compagnie de nos invités : Jean Zermatten, ancien juge des mineurs, ancien président du Comité des droits de l’enfant à l’ONU et premier Suisse à y siéger ; Marie-Cécile Marty, psychanalyste, et Anaïs Pourtau, éducatrice spécialisée, toutes deux travaillant en France dans le foyer pour adolescents difficiles d’une association lyonnaise, et auteures à quatre mains d’un livre, Adolescents de l’illimité, qui rend compte de façon saisissante de leur travail au quotidien et qui a fait l’objet d’un échange avec le public et d’une dédicace à la Librairie Albert le Grand.

De 2017 à 2019, le travail du laboratoire est orienté par le thème “Nouages entre violence et inconscient, barbarie et civilisation“, dans l’optique de la 5è Journée d’étude de l’Institut de l’Enfant qui aura lieu à Issy-les-Moulineaux le 16 mars 2019 sur le thème Enfants violents.

Le 21 septembre 2019 aura lieu la 6è Journée du CIEN en Suisse, autour du thème de la 6è Journée de l’Enfant, qui aura lieu en France au printemps 2021 : La différence sexuelle. Notre invitée sera Christine Maugin, membre de l’ECF et responsable du CEREDA (Centre d’Étude et de Recherche sur l’Enfant dans le Discours Analytique).

Ouverture du CIEN sur la Cité

Depuis la naissance de notre laboratoire et jusqu’à ce jour, nos réunions ont pris place dans un lieu particulier : une école. Le laboratoire de Fribourg y vit depuis 14 ans, mais il souhaite accentuer son effort pour orienter son travail autour de son désir d’ouverture sur la cité. Nous allons vérifier dans quelle mesure il est judicieux d’offrir dans d’autres lieux, institutionnels ou publics, un temps et un espace propice à des rencontres. Impossible de savoir à l’avance si rencontres il y aura, ni quels seront leurs effets, mais c’est un pari : le pari de la conversation, qui est au cœur de la vie du CIEN.

Comment écrire ce qui est encore à venir ? Comment traduire l’impasse ou l’imprévu pour en tirer quelque chose d’enseignant ? C’est l’objectif général de recherche dont chacun tente, de sa place, de faire émerger du nouveau.

Le laboratoire en formation de Neuchâtel

Notre laboratoire est né à la fin de l’année 2016. Il est issu de la création d’un groupe de professionnels qui souhaitaient échanger sur les difficultés rencontrées dans la prise en charge d’enfants et d’adolescents. Ses membres sont orthophoniste, physiothérapeute, éducateurs, éducatrices spécialisées, et psychomotricienne. Ils ont découvert le travail d’un laboratoire du CIEN lors d’une journée d’échanges organisée par le laboratoire de Fribourg.

Notre laboratoire s’intitule “Accueil tout risque“. C’était ce qui nous semblait être notre axe de recherche à sa création. Les participants évoluant dans des contextes différents, institution ou cabinet libéral, ils apportaient des situations où s’évoquait cette position d’accueil souvent bousculée. Au cours de nos réunions plus récentes, les vignettes présentées ont évolué et évoqué le langage singulier du corps d’enfants handicapés et ce que leurs parents en disent. Elles ont suscité des réflexions sur le corps, le corps comme “encombrement” de leur être et de la collectivité. Cette notion d’encombrement s’est attachée aux dires de chacun.

La journée du CIEN organisée par le laboratoire de Fribourg le 17 juin 2017, à laquelle nous avons activement participé, a dynamisé notre groupe. Les participants se sont mis au travail autrement, avec des projets d’écriture de ce qui les accroche.

De la notion d’accueil, dans ce qu’il mobilise autour du risque, pour viser le pari d’une rencontre, notre axe de recherche s’oriente aussi, maintenant, vers la notion d’accompagnement. Qu’est-ce qu’accompagner ces enfants encombrés par leur corps, ces parents encombrés par la présence massive de leur enfant, qu’en dire dans le lieu même de l’institution ?

Enfants violents, ce thème de la cinquième Journée d’étude de l’Institut de l’Enfant qui a eu lieu à Paris le 16 mars 2019, a également interpellé chacun des participants. L’adresse de cette violence est un sujet qui se décline en de nombreuses variations, particulièrement avec les enfants et adolescents autistes.

L’ouverture de notre laboratoire sur la cité passe, pour l’instant, par la transmission du style de la psychanalyse auprès des collaborateurs des institutions que fréquentent les participants.

Nous participerons également le 21 septembre 2019 à la 6ème journée du CIEN en Suisse, qui s’orientera du thème de l’Institut de l’Enfant pour sa journée d’étude en France au printemps 2021 : La différence sexuelle.