Inma Guignard nous a quittés il y a peu. Depuis quelque temps elle nous annonçait par des messages son absence aux activités de l’Asreep-NLS.

Pendant ses années au sein de l’Asreep-NLS, elle a pris des positions claires qui lui ont valu, parfois, des conflits mais aussi une place particulière dans notre association.

Une fois, elle me rappela ses années de jeunesse dans l’Espagne franquiste et post-franquiste de la « movida » avec l’importance d’une attitude de révolte et de contestation face à un discours unique et totalitaire qui avait marqué une partie de sa vie et sa jeunesse. Sans doute cela avait imprégné son esprit critique et sa méfiance face à tout discours du maître.

Elle a donné une valeur à la parole écrite et à l’importance de relancer ses collègues de l’Asreep-NLS dans l’écriture. En 2002, avec plusieurs collègues, elle a lancé le Journal papier « Encore la psychanalyse » lequel a véhiculé pendant 4 ans de notes et entretiens sur l’actualité de l’orientation lacanienne en Suisse et en Europe. Ce journal papier apportait une certaine lumière, une certaine « luz » comme le nom de famille de Inma.

Les 8 Numéros parus entre 2002 et 2005 ainsi que quelques textes de sa plume de cette période sont accessibles sur le site Web de l’Aseep-NLS : ENCORE La Psychanalyse (ASREeP-NLS Publications).

Notre association a connu plusieurs publications, d’abord à partir des cercles de Genève de et Lausanne dans les années 90 : les revues Traces et Coupures. Puis entre 2003 et 2005 Encore la psychanalyse a fait partie d’une autre période de notre association. Entre 2011 et 2015 il y a eu le Bulletin.

Merci à Inma Guignard Luz d’avoir relancé ce travail d’écriture avec ses collègues, lequel se poursuit aujourd’hui sous d’autres formes, à travers les Cahiers de l’Asreep-NLS.

Nelson Feldman, responsable des Cahiers de l’Asreep-NLS.