Pendant l’année 2018-2019, la commission des cartels a continué de fonctionner avec l’objectif de faire exister le travail de cartel, et de provoquer le désir. Les membres de la commission ont saisi chaque activité qui fédérait les membres de notre association pour inciter à la formation de cartels. Nous pouvons dire désormais que : « Ça parle de cartels », « Ça travaille en cartels ».

Deux évènements ont été organisés cette année en lien avec le travail en cartels.

  • Le 19 janvier 2019, à Fribourg, le cartel sur l’immigration a créé un espace nommé : « Un cartel s’expose ».
    Sous le titre : « Psychanalyse et Migration » chaque membre du cartel a exposé son travail devant un public élargi, avec la participation et l’intervention de Frank Rollier en tant que plus Un. Les textes ont été publiés sur le site de l’ASREEP-NLS.
  • Le 9 mars 2019, à Genève, le bureau de l’ASREEP-NLS et la commission des cartels a organisé une journée de travail sur la passe et le cartel : « Comment s’enseigne-t-on de la psychanalyse ».
    Dalila Arpin a accepté notre invitation à participer à cette journée. Certains collègues ont été sollicités pour présenter une avancée de leur travail. Six textes ont été commentés par Dalila Arpin, et un de ces textes a été publié dans la News letter des cartels, 4+1. La richesse de cette journée autour de la passe et des cartels a ouvert au sein de notre communauté un espace d’échanges des productions des cartelisants. La joie et l’enthousiasme qui ont accompagné toute cette journée ont relancé le désir. Nous envisageons donc d’organiser à nouveau une journée des cartels en 2020.

Cette année, pour la première fois, nous avons procédé à un tirage au sort pour constituer de nouveaux cartels. Quelques collègues se sont réunis et plusieurs cartels ont vu le jour. Deux de ces cartels sont en formation : l’un est sur l’urgence, l’autre sur la clinique.

Sept cartels sont actuellement déclarés à la NLS. Certains cartels sont locaux, c’est à dire constitués à l’intérieur de notre association, d’autres cartels réunissent des membres d’autres associations de notre école. Enfin des cartels inter-écoles comportent des membres d’autres écoles. Pour maintenir le travail malgré les distances, nous faisons usage des outils que la technologie met à notre disposition.

Nous envisageons d’utiliser activement l’espace du site de l’ASREEP-NLS pour diffuser le travail des cartelisants et d’être également plus présents dans la News letter des cartels de notre École, 4+1.

Le temps de la création et de la constitution de la commission est donc révolu. La commission a su créer sa place dans l’ASREEP-NLS, elle est sa seule commission. Désormais, nous avançons vers le moment de la permutation. Pas toutes allons rester, mais pas toutes allons partir, il nous a semblé important de garantir une certaine continuité. La permutation est aussi nécessaire pour donner la place aux autres, et pour que ces autres apportent leur style, leurs idées et leurs travaux.

Sandra Pax-Cisternas, membre de la commission des cartels.